Le Kimono japonais : Comment et quand le porter (Partie 1) ?

Nous aimons le mélange de kimono avec des vêtements de style Streetwear et les dernières tendances, mais nous n’oublions pas le kimono japonais traditionnel, qui est un vêtement nécessaire à différents moments de la vie japonaise et dans le post d’aujourd’hui, nous vous en raconterons quelques-uns.

KIMONO JAPONAIS : CÉRÉMONIE DE MARIAGE SHINTOÏSTE

kimono noir

Comme nous vous l’avons déjà dit dans un article sur les mariages, dans les Sintoístas les mariés et les invités à la célébration portent le kimono. Ce kimono de mariée blanc, parfois avec une cape de mariage rouge (qui est une sorte de overkimono porté ouvert et traîné sur le sol) que nous nous identifions tous aux mariées japonaises.

Et il n’y a pas que les mariées qui portent le kimono japonais aux mariages. Les mamans de la mariée et du marié porteront le kurotomesode (le kimono noir avec des broderies aux tons dorés sur le bas) et les invités porteront de beaux kimonos japonais traditionnels avec les bonnes chaussures, obi, coiffure et petits sacs à main.

Cela ne signifie pas que vous ne portez le kimono que lors de célébrations, tout dépend du type de mariage et de l’ambiance que les mariés souhaitent avoir, car nous pouvons même prendre pour voir dans la même célébration des invités en kimono traditionnel avec des invités en robes de fête plus semblables à celles que nous portons lors de grandes occasions en Occident.

KIMONO JAPONAIS : CÉRÉMONIE SICHI-GO-SAN

kimono fleuri

C’est peut-être la première fois qu’un Japonais porte un kimono traditionnel, car les protagonistes sont des filles de 3 et 7 ans et des garçons de 3 et 5 ans.

Les enfants étant officiellement vêtus, la famille visite le temple ce jour-là, le 15 novembre, et prie pour la santé des enfants. Parce qu’il s’agit d’un festival orienté pour remercier la bonne santé des petits de la maison, en fait plusieurs sources soulignent que l’origine du festival est liée à la forte mortalité infantile qui existait dans les périodes précédentes.

Des photos souvenirs sont prises (de nombreux studios de photographie japonais offrent leurs services pour cette journée, afin que la famille garde un beau souvenir des enfants habillés de cette façon. Il faut aussi garder à l’esprit que bien qu’un kimono adulte puisse être porté pendant de nombreuses années, celui porté par la jeune fille à cette occasion ne peut la servir que pendant une autre année) et qu’on leur donne le chitoseame un bonbon allongé (semblable à une réglisse sous une forme, un peu plus courte) qui serait traduit par « bonbon des mille ans » pour célébrer sa longue vie. L’emballage de ce bonbon comprend des dessins d’auspices d’une vie longue et saine comme la grue et la tortue.

La cérémonie, en principe spirituelle ou religieuse, a pris de l’ampleur au fil des années et prolonge la célébration dans certains cas avec des banquets familiaux.

KIMONO TRADITIONNEL : HANAMI

Le festival par excellence du printemps japonais. La nourriture est préparée, des couvertures sont préparées, et les Japonais l’apprécient sous les cerisiers en fleurs.

Dans ce festival visant à contempler la floraison des arbres n’a pas un code vestimentaire strict. Il est courant de trouver des personnes vêtues de toutes sortes de vêtements, mais bien sûr, avec des kimonos. Des kimonos légers aux couleurs gaies et aux imprimés saisonniers qui vous permettent de vous promener dans les parcs.

Les hanamis sont également célébrés la nuit (dans le parc d’Ueno, la saison des hanamis a un afflux énorme de personnes à tout moment de la journée) et la lumière des lanternes et des lanternes qui se reflètent sur les fleurs quand les gens marchent vêtus de kimono japonais est une des plus belles scènes au Japon.

Retrouvez la suite de cet article sur la robe kimono

2 thoughts on “Le Kimono japonais : Comment et quand le porter (Partie 1) ?

Comments are closed.